ISOLATION

 

Grâce à l’infrarouge, détectez les points faibles de votre maison - 04/06/2007  
Voir l’invisible, c’est possible grâce à une caméra infrarouge. Cette technique de la thermographie est de plus en plus utilisée pour détecter les problèmes d’humidité, les ponts thermiques et les fuites d’air. David Taelman de la société Sanidetectif nous explique le fonctionnement et les possibilités de la technologie infrarouge.
La thermographie est une technique qui permet à l’aide d’une caméra de prendre des images et mesures infrarouges, afin de “voir” et de mesurer l’énergie thermique d’un objet.

Les lignes violet foncé indiquent la lumière froide qui est aspirée à l’intérieur pendant l’infiltrométrie (BlowerDoor). De cette manière, les trous peuvent être colmatés, ce qui améliore l’étanchéité du bâtiment.
L’énergie thermique ou infrarouge est la lumière qui n’est pas visible parce que sa longueur d’onde est trop élevée pour être vue à l’oeil nu. C’est cette partie du spectre électromagnétique que nous ressentons comme chaleur. Contrairement à la lumière visible, dans l’univers infrarouge, tout ce qui est plus chaud que le point nul absolu émet de la chaleur. Même les objets très froids comme des glaçons émettent des rayons infrarouges. Plus la température d’un objet est élevée, plus le rayonnement infrarouge est important. Grâce aux rayons infrarouges, nous pouvons voir ce que nos yeux ne voient pas.



[ Photo: HouseControl (by SAnIDetectif) ]
Les caméras infrarouges de thermographie émettent des images de rayonnement infrarouge invisible ou "rayonnement calorifique" et permettent de mesurer très précisément à distance les températures.

Résoudre les problèmes

Pour de nombreuses personnes, les rayons infrarouges sont connus dans l’industrie ou pour vérifier les installations électriques. Mais une caméra infrarouge a d’autres applications. L’infrarouge est de plus en plus utilisé pour détecter les problèmes dans les bâtiments. Il permet par exemple de localiser exactement et de fixer sur photographie les fuites dans une installation de chauffage central et chauffage de sol, de façon à pouvoir réparer très facilement une petite fuite et minimiser les frais de réparation supportés par les assureurs.
Les lignes rouges sont les conduites de chauffage dans le sol. Les fines lignes sur la photo sont les joints de carrelages de sol. Lorsqu’une conduite présente une fuite, la température à cet endroit va augmenter et l’on observe alors un “hot spot”, reconnaissable au point blanc sur la photo. Ceci permet de détecter avec précision la fuite.
L’infrarouge permet également de détecter et d’analyser les problèmes d’humidité, en fixant sur image les ponts thermiques, ce qui permet de les analyser de près. Grâce à la mesure de l’humidité relative et de la température dans la maison, il est possible de calculer le point de rosée (condensation). Si l’on obtient en image des températures inférieures au point de rosée, la caméra nous indiquera clairement la zone concernée. Même les problèmes d’humidité sur des toitures plates dus à l’infiltration d’eau dans la membrane d’étanchéité peuvent ainsi se révéler à l’oeil.
[ Photo: HouseControl (by SAnIDetectif) ]
Le “hot spot” blanc indique une déperdition calorifique plus importante. Il y a clairement à cet endroit un problème au niveau de l’isolation. Ceci peut être investigué davantage par endoscopie sur place.
Actuellement, nous sommes de plus en plus conscient de la raréfaction des stocks d’énergie et de la nécessité de se montrer économe. La thermographie par infrarouge détecte sans difficulté les pertes d’énergie dans les bâtiments mal isolés. Elle permet donc, d’un seul coup d’oeil, d’avoir un aperçu des principales déperditions calorifiques sans devoir calculer celles-ci. D’autre part, un contrôle des travaux d’isolation peut aussi vous convaincre que ceux-ci ont été exécutés correctement. La thermographie infrarouge est d’ailleurs souvent utilisée lors de l’injection de produit isolant dans les murs creux. Des photos infrarouges sont effectuées avant et après les travaux afin d’évaluer le résultat sur base d’une comparaison.
[ Photo: HouseControl (by SAnIDetectif) ]
La photo indique qu’une quantité importante de chaleur s’échappe par les fenêtres. Les fenêtres sont ici équipées de simple vitrage. Nous observons également une coloration rouge-jaune sur la façade. Il s’agit de la dalle du premier étage qui est en contact avec la brique et forme ainsi un pont thermique. Peu de gens en ont conscience mais les déperditions calorifiques via la dalle de sol du rez constituent une part importante des pertes d’énergie dans les habitations. Celles-ci sont reconnaissables à la zone rouge au bas du bâtiment.

Etanchéité à l’air
Ainsi, une faible consommation énergétique est directement liée à une bonne isolation et à l’étanchéité à l’air. La détection des fuites d’air ou infiltrométrie est par conséquent une spécialité qui s’avère précieuse pour le client. En mesurant l’étanchéité à l’air d’un bâtiment, il est possible de mesurer le volume d’air qui est renouvelé par heure dans un bâtiment. Si cette valeur est supérieure à la norme européenne, il est possible de détecter les fuites d’air à l’aide d’une caméra infrarouge. De cette manière, il est possible de colmater les trous superflus. Moins le bâtiment présente des fissures et trous par lesquels s’échappe l’air, moins ce bâtiment perd de l’énergie. En conclusion, l’infiltrométrie associée à la thermographie constituent la combinaison idéale pour détecter avec précision les fuites d’air.
[ Photo: HouseControl (by SAnIDetectif) ]
[ Photo: Ville d'Annecy ]

diagnostiqueur immobilier ain diagnostiqueur immobilier haute savoie diagnostiqueur immobilier annecy diagnostiqueur immobilier gex
diagnostiqueur immobilier bourg en bresse diagnostiqueur immobilier jura diagnostiqueur immobilier aix les bains diagnostiqueur immobilier oyonnax
Copyright 808.fr 2007 - Partenaire Pays-de-savoie - Web 2.0 - Mentions légales - Télécharger les logiciels